8. Rester ou quitter?

Voici quelques-unes des raisons qu'on entend le plus souvent pour rester dans une relation conjugale violente :
  • « L'inconnu est pire que le connu. Que fera-t-il si je le quitte? Au moins, je connais ce que j'ai. Si je le quitte, je ne sais pas à quoi m'attendre de sa part».
  • « Je n'ai pas les moyens financiers. Il faudra faire plusieurs ajustements financiers. Je devrai m'adapter à un autre style de vie ».
  • « J'ai peur d'être seule ».
  • « Si j'échoue en retournant sur le marcher du travail? Qu'arrivera-t-il si je ne parviens pas à me trouver de l'emploi? Qu'arrivera-t-il si je me fais mettre à la porte ou que mon contrat se termine»?
  • « Les choses vont s'améliorer. Je sais que je peux sauver notre relation ».
Voici certaines raisons pour en finir avec une relation conjugale violente :
  • Assurer sa sécurité et celle de vos enfants contre les blessures physiques
  • Par respect pour vous-même, pour vous affirmer et avoir votre propre identité
  • Pour reprendre le contrôle sur votre propre vie
  • Pour vivre dans un environnement harmonieux, paisible et sain
  • Pour être indépendante et autonome
  • Votre partenaire ne changera pas ses comportements violents à moins qu'il s'engage personnellement et concrètement à recevoir de l'aide professionnelle d'une personne compétente en la matière
Voici quelques questions qui vous aideront à réfléchir :
  • Qu'est-ce que je gagne à demeurer avec un partenaire violent?
  • Qu'est-ce que mes enfants gagnent à grandir dans un milieu où règne la violence?
  • Qu'est-ce que je perds en quittant mon partenaire?
  • Qu'est-ce que mes enfants perdent si je le quitte?
  • À qui puis-je parler de ma situation?
  • Quels sont mes projets d'avenir?
  • À quoi dois-je renoncer (rêves, situation économique, etc.) pour le reste de mes jours?
  • Quel prix suis-je prête à payer pour avoir la paix et vivre en harmonie?
  • Quelle sera ma vie, disons dans (5) ans, si je décide de rester?
  • Qu'est-ce que je veux? Comment puis-je l'obtenir?
  • Qu'est-ce que je suis prête à faire?

À la lumière de vos réponses à ces questions, qu'est-ce qui apparaît le plus évident?