3. Conséquences de la violence conjugale

La violence conjugale a de graves conséquences sur la santé et le bien-être des femmes. Elle peut occasionner des BLESSURES PHYSIQUES telles que :
  • Des bleus, des marques de coups, des brûlures
  • Des dislocations et des fractures
  • Des commotions et des hémorragies internes, etc.
Elle peut être liée à d'autres TROUBLES PHYSIQUES tel que :
  • Des cauchemars, l'insomnie, des troubles de sommeils
  • De l'automutilation
  • Des problèmes de digestion et d'alimentation, etc.
Elle peut provoquer des TROUBLES ÉMOTIFS tel que :
  • L'angoisse, la nervosité
  • La perte d'estime de soi et de confiance en soi
  • La passivité
  • L'incapacité de prendre des décisions autonomes (elle doit consulter ou demander la permission du conjoint)
  • La dépression
  • La peur, l'anxiété, la crainte
  • Les pleurs fréquents
  • La difficulté à regarder dans les yeux
Elle peut avoir des CONSÉQUENCES D'ORDRE PSYCHOSOCIAL telles que :
  • De la honte, la culpabilité, la gêne, la résignation
  • De l'isolement social (horaire fixe ou elle doit quitter si une activité se prolonge de façon imprévue, perte complète ou partielle de contacts sociaux)
Elle peut être associée à des COMPORTEMENTS AUTODESTRUCTEURS tels que :
  • La consommation excessive d'alcool ou de médicaments (somnifères, antidépresseur, etc.)
  • L'abus des substances toxiques
  • Se replier encore plus sur soi-même et s'isoler davantage
  • Cacher la violence et prétendre que rien n'est arrivé
  • Passer sa colère sur ses enfants
  • Refuser les traitements médicaux nécessaires
  • Tenter de se suicider

Si certaines de ces conséquences décrivent votre situation, parlez-en à votre médecin, votre infirmière ou à une intervenante.