5. Que faire?

Si vous pensez qu'il y a ou qu'il y a eu une agression sexuelle envers un enfant, c'est votre devoir la signaler immédiatement à la police ou aux services à l'enfance et à la famille. Si un enfant dit avoir été victime d'une agression sexuelle, il est important que vous suiviez certaines étapes :
  • Gardez votre calme et ne réagissez pas de façon excessive
  • Faites-lui sentir que vous êtes avec lui et manifestez-lui de la compréhension
  • Parlez à l'enfant dans un endroit tranquille
  • Écoutez bien ce que dit l'enfant et soyez attentif à son comportement
  • Dites à l'enfant qu'il n'est pas responsable de l'agression et que ce n'est pas de sa faute
  • Rassurez l'enfant et dites-lui que vous allez l'aider
  • Demandez de l'aide immédiatement. C'est votre obligation légale de communiquer tout incident aux services policiers ou aux services à l'enfance et à la famille.
Et si c'était votre enfant...
  • Vous allez probablement vivre de la colère et éprouver de la peur. Il sera donc difficile de suivre ces étapes. Demeurez calme, car les réactions excessives pourront faire peur à votre enfant. Il est important que vous suiviez ces conseils :
  • Ne vous fâchez pas contre votre enfant
  • Écoutez attentivement ce qu'il vous raconte
  • Résistez à la tentation de demander des détails
  • Réconfortez votre enfant
  • Si vous connaissez l'agresseur, ne tentez pas de l'accuser, car on ne sait pas comment il va réagir
  • Cherchez à éviter tout contact entre l'agresseur et votre enfant
  • Appelez immédiatement la police ou aux services à l'enfance et à la famille.
Si vous avez été victime d'une agression sexuelle durant votre enfance, rappelez-vous que :
  • Vous n'êtes pas la cause de l'agression sexuelle. Ce qui est arrivé n'est pas de votre faute, car en aucun temps, un enfant ne mérite de subir une telle agression
  • Vous ne devez pas vous sentir coupable de cette agression
  • Aucun adulte n'a le droit de satisfaire ses besoins et ses désirs sexuels avec un enfant, en utilisant sa position d'autorité et sa relation de confiance
  • L'adulte est responsable de ses actions
  • Vous n'êtes pas toute seule
  • N'ayez pas honte d'en parler et d'aller chercher de l'aide
Vous pouvez décider d'en parler à une personne de confiance ou vous pouvez communiquer avec :
  • Un Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuels
  • Une maison d'hébergement pour les femmes violentées
  • Une ligne d'écoute et de soutien pour les femmes
  • Une thérapeute, une intervenante ou une travailleuse sociale
  • Une infirmière ou votre médecin de famille
  • Une avocate, de l'aide juridique, etc.
Vous pouvez aussi décider de le dire à la police. Même si c'est difficile, après toutes ces années, de dire que vous avez été victime d'agression sexuelle durant l'enfance, cela peut vous libérer et faire en sorte que justice soit faite. Il est important de PENSER À VOUS :
  • Bâtissez un bon réseau de soutien
  • Manger bien et régulièrement afin de combattre le stress
  • Faites de l'exercice
  • N'hésitez pas à contacter les ressources disponibles dans votre communauté.